C’est une volonté de stabilité des Chantiers de l’Atlantique qui a présidé à la décision de l’État, motivée par le contexte économique incertain que traverse notre pays. Préserver les Chantiers de l’Atlantique est une priorité pour le président de la République et le ministre de l’Économie, des finances et de la relance. D’autres solutions vont être cherchées. Je souhaite aussi saluer l’intérêt porté par monsieur Bourrelier aux Chantiers de l’Atlantique, et, de fait, au territoire de Saint-Nazaire

Audrey Dufeu 14/04/2021