AFPA

 

Au premier trimestre 2017, avec 8,4% de la population active, le taux de chômage de la zone d’emploi de Saint Nazaire affiche un taux supérieur à celui enregistré au niveau départemental (7,8%) et régional (8%). En un an, le taux de chômage a diminué de 0,6 point, soit une situation moins favorable que celle du département et que celle de la région (-0,8 point).
Le développement de l’emploi sur ma circonscription est un enjeu majeur. Les signaux sont au vert au niveau industriel et d’autres facteurs doivent intervenir dans cette lutte contre le chômage.
L’apprentissage est une variante déterminante pour orienter les jeunes vers des métiers d’avenir et d’excellence. J’ai eu l’occasion de rencontrer l’AFPA (Agence pour la formation professionnelle des adultes) dans leurs locaux de Saint-Nazaire début janvier. Les pratiques pédagogiques de l’AFPA privilégient l’approche par compétences qui s’appuie sur l’apprentissage du geste professionnel sur des plateaux techniques reconstituant les environnements de travail. Cette forme d’apprentissage par l’action est basée sur des activités concrètes qui correspondent aux besoins des personnes et des entreprises.
L’agence de Saint-Nazaire présente un fort ancrage territorial dans le domaine industriel de la construction navale et de l’aéronautique, avec un déploiement plus récent sur les énergies marines renouvelables. Elle constate que l’écart s’est accru entre les besoins des entreprises en compétences qualifiées et les demandes d’emplois depuis la reprise d’activités. Les réformes de l’apprentissage, puis celle à venir de la formation professionnelle, doivent palier ces écarts et permettre d’offrir des politiques plus adaptées au marché du travail. Les infrastructures de l’AFPA et ses formateurs présentent un véritable atout pour notre territoire qui est à ce jour sous exploité. Cela doit évoluer car cette agence forme de manière opérationnelle aux métiers de demain !