Rencontre maison de l’apprentissage

Rencontre avec les responsables de la maison de l’apprentissage à Saint Nazaire, en lien avec la Chambre des métiers et de l’artisanat. En pleine période de réforme de l’apprentissage les échanges ont été riches ! Rencontre avec des apprentis.

Le parlement des enfants

Le parlement des enfants, c’est une leçon d’éducation civique différente qui a pour objectif de découvrir la fonction de législateur. Les enfants sont invités à rédiger, sous la conduite de leurs enseignants qui les accompagnent dans cette réflexion, une proposition de loi, au terme d’une discussion qui doit leur apprendre ce qu’est le débat démocratique.

J’ai contribué à l’initiative dans une classe de l’école élémentaire Prince Bois à Savenay.

 

Apprentissage

 

Au cours de ce mois de février, j’ai souhaité mobiliser mon action sur le thème de l’apprentissage. Objectif : nourrir les réflexions sur la réforme de l’apprentissage présentée par le Gouvernement. Plus globalement, la réforme voulue par la majorité vise à sécuriser le parcours des actifs et décompose en trois volets : apprentissage, assurance chômage et formation professionnelle.
C’est dans ce cadre que j’ai souhaité organiser une rencontre avec une vingtaine de directeurs de centres de formations des apprentis (CFA) de la circonscription. Cette table-ronde organisée sous la forme d’un petit-déjeuner le 5 février au sein de ma permanence à Saint-Nazaire, avait pour objectif d’échanger sur les mesures annoncées dans la réforme de l’apprentissage. Avec une idée encore une fois : faire remonter ces informations au niveau national.
Selon la Ministre du travail, Mme Muriel Pénicaud, 7 apprentis sur 10 trouvent un poste après leur formation en alternance. Plus de 1500 contrats d’apprentissage ou d’alternance seront proposés, du CAP au BAC+5, par les CFA pour la rentrée 2018.

Visite pilotes de la Loire

Je remercie les pilotes de la Loire, et en particulier son Président, M. Stéphane POUSSET, pour cette belle journée en mer du 2 février 2018. L’embarcation à bord d’un bateau pilote puis la découverte de la façade maritime du Grand Port de Nantes Saint-Nazaire furent une formidable expérience.
Aux abords de la Loire et du port de Nantes – Saint-Nazaire, les pilotes de la Loire assurent la sécurité de la navigation. Ces marins guident les bateaux vers les ports, mais pas uniquement. Ils montent à bord des navires et assurent les manœuvres et la communication avec les autorités portuaires, les services de trafic maritime, les remorqueurs et les autres navires.
Ce sont des acteurs incontournables des questions portuaires. Au regard de l’actualité et de la réforme annoncée pour créer une véritable stratégie maritime de la France, je souhaite travailler en étroite coopération avec les Pilotes de la Loire. Cette coopération portera également sur le projet d’appontement près du vieux môle de Saint-Nazaire pour accueillir les croisiéristes. Je souhaite rendre le bassin plus attractif et faire de notre territoire une destination touristique ambitieuse.

La Chrysalide de l’être

Un début d’année marqué par la découverte d’un formidable établissement au cœur de Saint-Nazaire : la Chrysalide de l’être. La Chrysalide, c’est l’histoire de familles qui font face à des situations d’exclusion et qui ont décidé de créer une école adaptée pour leurs enfants autistes. L’école propose un enseignement de base et un accompagnement vers la vie professionnelle pour des jeunes âgés de 12 à 20 ans. Il existe seulement deux écoles de ce type en France, dont une à Paris et l’autre à Saint-Nazaire ! Je souhaite féliciter la directrice de cet établissement pour tout le travail engagé et apporter mon soutien aux familles des 12 enfants scolarisés. Les résultats sont probants avec le déploiement de méthodes alternatives d’apprentissage pour les enfants. L’école doit néanmoins faire face à de nombreuses difficultés, à la fois administratives et financières, mais aussi en matière de reconnaissance. Nous soutenons pleinement leurs démarches avec le Gouvernement et tentons de les accompagner au mieux dans leur développement.

Le désenclavement ferroviaire, maritime et aérien de notre circonscription est une des priorités de mon mandat

Paris à 2H de Bordeaux et à 1H30 de Rennes ! Ces repères temporaux sont autant d’incitations au développement économique de ces bassins.

Saint-Nazaire est aujourd’hui à plus de 3H de Paris! Et le nombre de trains directs ne cesse également de diminuer. Les correspondances complexifient l’attractivité de notre bassin pour les investisseurs, touristes et travailleurs itinérants.

La politique actuelle d’aménagement du territoire ne doit pas seulement profiter au tourisme de la presqu’ile. Nous avons ici un véritable enjeu d’aménagement du réseau ferroviaire autour de la ville de Saint-Nazaire qui constitue un bassin d’emplois non négligeable pour la région.

Les enjeux sont importants, il s’agit de la mobilité professionnelle, de l’attractivité économique de notre territoire et de l’environnement. Le désenclavement ferroviaire, maritime et aérien de notre circonscription est une des priorités de mon mandat. Je souhaite suivre ce chantier de près, pour structurer et développer notre territoire.

La réforme sur le renforcement du dialogue social, un engagement phare du Président de la République

La réforme sur le renforcement du dialogue social (ou réforme du code du travail) était l’un des engagements phares du Président de la République. Elle constitue une réforme de transformation profonde dont l’objectif fondamental est de contribuer à diminuer le chômage de masse. Rappelons que le taux de chômage en France est de 9,4% au 2ème trimestre 2017, contre 4% en Allemagne!

C’est d’abord une réforme qui donne la priorité à nos TPE et PME qui représentent plus de 9 entreprises sur 10 en France et emploient plus de la moitié des salariés. Les entreprises de moins de 50 salariés auront ainsi la possibilité de négocier des accords d’entreprise par l’intermédiaire des élus du personnel, voire directement avec leurs salariés dans les entreprises de moins de 20 personnes.

Le choix qui est fait, c’est de faire confiance aux entreprises et aux salariés, en leur donnant la capacité de dialoguer pour anticiper et s’adapter de façon simple, rapide et sécurisé. Par exemple, dans les entreprises de plus de 50 salariés, le dialogue social sera simplifié et encouragé par la fusion des trois instances actuelles de représentation en une seule. Pour tous les sujets ouverts à la négociation dans l’entreprise, un accord avec la majorité des salariés devra être trouvé, sans quoi ce sont les dispositions de la branche (ou à défaut la loi) qui continueront à s’appliquer.

En outre, cette réforme offre des protections nouvelles aux salariés, comme l’augmentation des indemnités légales de licenciement de 25% et la création d’un droit individuel au télétravail.
C’est aussi une réforme qui encourage et soutient le syndicalisme et la représentation des salariés, en créant de nouvelles garanties pour les syndicats et les élus du personnel qui s’engagent dans le dialogue social. Ils auront des moyens garantis et des formations renforcées pour exercer leur mandat, un accès renforcé également à la formation professionnelle et au bilan de compétences pour concilier engagement syndical et évolution professionnelle.

En développant le dialogue social, et en permettant à toutes les entreprises, y compris aux TPE/PME, de négocier les rémunérations, le temps de travail, les mobilités professionnelles et géographiques, on leur donne plus de capacité de souplesse et d’adaptation aux évolutions de la conjoncture et du marché. C’est prioritaire pour lever les freins à l’embauche et à l’investissement en France!

Enfin, cette réforme s’intègre dans un écosystème plus global qui inclut notamment une réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage, parce que je pense réellement que la première sécurité, ce sont les compétences (académiques et professionnelles).