Mardi avait lieu la Journée internationale des droits des femmes. C’est l’occasion de tirer le bilan de ces cinq dernières années en faveur des droits des femmes et de la grande cause du quinquennat: la lutte contre les violences faites aux femmes. L’action du gouvernement est à mettre en parallèle des mouvements #MeToo et #NousToutes qui ont permis une libération sans précédent de la parole des femmes. La honte doit changer de camp!Notre action s’est traduite concrètement sur le terrain avec:

  • Le doublement du budget du ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes
  • La création de nouveaux délits, tels que le harcèlement de rue
  • La création du dispositif de bracelet anti-rapprochement et le développement du téléphone grave danger
  • L’accélération de la justice pour les demandes d’ordonnance d’éloignement
  • La suspension systématique de l’autorité parentale dans les cas de féminicide
  • Le développement du 3919 désormais accessible 24h/24, 7j/7
  • Le renforcement de la formation des policiers et gendarmes pour l’accueil des victimes de violences.

Nous avons fait beaucoup, mais chaque drame nous rappelle le chemin qu’il reste encore à parcourir. #NeRienLaisserPasser