Prévention, autonomie, hôpital public… la liste des sujets abordés ce matin dans le cadre du Grand oral organisé par la Mutualité Française est longue! Je remercie encore Éric Chenut pour son accueil, c’est toujours un honneur de se retrouver.Quatre candidats à l’élection présidentielle sont venus présenter leur programme en matière de santé.

Les propositions d’Anne Hidalgo, Valérie Pécresse, Yannick Jadot et Fabien Roussel ne sont pas à la hauteur des attentes des Français.

Emmanuel Macron et la majorité parlementaire ont voté des mesures inédites au cours du quinquennat:

Le Ségur de la santé: revalorisation des soignants, nouveaux moyens pour les investissements du quotidiens, etc.

Reprise d’un tiers de la dette des hôpitaux publics

Panier 100% santé pour un reste à charge 0€ dans l’optique, le dentaire et l’audiologie

Favoriser l’organisation territoriale de la santé avec le développement des coopérations territoriales de santé (CPTS) pour améliorer l’accès aux soins. Ce matin, les candidats ont fait des propositions qui étaient soit déjà réalisées, soit non financées.Cette matinée était également l’occasion d’entendre ces candidats sur la longévité.

Aucun candidat n’a abordé spontanément le vieillissement de la population à domicile. Tous se sont focalisés sur les EHPAD, qu’il faut bien entendu réformer, mais aucun n’a parlé de l’adaptation de nos villes, de nos quartiers pour permettre aux personnes âgées de rester autonomes. Pire, certains ont confondu la question du vieillissement avec l’euthanasie ! Les Français attendent de vraies propositions pour une prise en charge répondant aux besoins et désirs des personnes âgées et, ce 1er mars, les candidats n’étaient pas au rendez-vous.