Le président de la République a annoncé ce matin un plan massif de 30 milliards d’euros pour investir sur la France de 2030. Autour de 10 objectifs, il a détaillé l’ambition du pays pour innover et produire davantage en France et en Europe. Audrey Dufeu réagit aux ambitions du président de la République, dont certaines ont des conséquences directes sur le territoire nazairien.

Dix investissements concrets pour la France du futur

Le président de la République a annoncé un plan audacieux pour organiser le retour de la production en France et a encouragé le développement des « innovations de rupture », en défendant une conviction : il ne peut pas y avoir d’innovation dans notre pays sans production.

10 grands objectifs ont été annoncés par le président de la République, pour lesquels des investissements massifs en terme de production seront déployés : réinventer le nucléaire, devenir leader mondial de l’hydrogène vert, soutenir une industrie zéro carbone, rouler électrique, promouvoir une alimentation saine, durable et traçable, inspirer le monde par la culture…

Des secteurs industriels stratégiques sur le territoire

Pour Audrey Dufeu, « les objectifs fixés par le président de la République sont un cap stratégique majeur pour notre pays ». La Députée précise : « je me réjouis que nous soyons capables de faire de la prospective et surtout de proposer une stratégie solide pour préparer le futur de notre pays en matière industrielle ».

« Certains objectifs présentés ce matin par le président de la République concernent directement le territoire nazairien. L’objectif de production du premier avion bas carbone d’ici à 2030 implique l’entreprise Airbus, dont une partie importante est basée à Montoir-de-Bretagne. De la même manière, l’objectif de décarboner les industries grâce à un investissement public massif est une bonne nouvelle pour le territoire nazairien, qui concentre de nombreuses industries. »

Un autre objectif du président de la République pour la France de 2030 soutenu par la Députée : la souveraineté en matière de production de médicaments

La Députée, qui a publié un rapport sur la souveraineté médicamenteuse en France et en Europe en juin 2021, explique :

« Le président de la République a rappelé que ces dernières années nous avions perdu la main en matière de production de médicaments sur le territoire. Les traitements innovants se sont donc inventés ailleurs. Je salue la volonté du président de la République qui annonce l’objectif pour 2030 de produire au moins 20 biomédicaments contre les cancers et les maladies chroniques, dont celles liées à l’âge ».