la Députée a alerté dès cet été le Gouvernement sur les conditions particulières de la reprise de dette pour la Cité Sanitaire de #SaintNazaire.

Le montage juridique et financier initialement présenté ne permettait pas à la Cité sanitaire d’être éligible à la reprise de dette.

Pour rappel, la dette de l’hôpital de Saint-Nazaire, hors bail emphytéotique, est de 34M€, mais elle s’envole à plus de 234M€ avec le bail emphytéotique.

« Maintenant, grâce à l’article 27, la cité sanitaire va avoir une marge de manœuvre de plusieurs millions d’Euros. C’est pour cela que je me suis battue ! J’’ai travaillé avec Olivier Véran pour permettre à l’hôpital d’être traité comme les autres. Il n’était pas entendable que la complexité du montage financier de la cité soit à nouveau un frein. Je souhaite que la cité sanitaire puisse réinvestir dès que possible pour répondre aux besoins du territoire. »

Cette reprise de dette votée pour 2021 s’ajoute à l’exonération de la taxe foncière que la Députée avait déjà fait voter en 2018. Suite à l’adoption de cet amendement, l’hôpital de Saint-Nazaire a bénéficié en mars 2020 d’une remise gracieuse pour la période 2016-2018 lui permettant d’économiser un million d’euros en rétroactif et plus de 500 000 euros par an pour l’avenir.