La décision de doubler le congé paternité de 14 jours actuellement à 28 jours est un grand progrès, en phase avec les besoins de développement de l’enfant dans les tous premiers jours qui suivent sa naissance. Elle répond également à une aspiration profonde de nos concitoyens pour plus d’égalité dans le couple, tant dans la vie professionnelle que dans la vie familiale.

Cette décision s’appuie sur les conclusions de la commission Cyrulnik dédiée aux “1.000 premiers jours” du nouveau-né, installée en septembre 2019 par le Président de la République. Prenant en compte le temps comme facteur clé pour que chacun des parents noue un lien essentiel avec son enfant, elle recueille un très fort soutien des spécialistes et associations de la petite enfance et de la population dans son ensemble.