Le mardi 8 septembre, une commission d’enquête parlementaire sur l’évaluation des politiques publiques de santé environnementale a été installée à l’Assemblée nationale. La députée de Montoir-de-Bretagne, Audrey Dufeu, en fait partie.

La députée présente dans la commission pour porter les attentes des citoyens de sa circonscription

Ce mardi 8 septembre, Audrey Dufeu participait à la première réunion de la commission d’enquête sur l’évaluation des politiques publiques de santé environnementale. Mobilisée depuis le début de son mandat contre les effets sur la santé des risques industriels, la députée a rejoint la commission d’enquête afin de porter les préoccupations des habitants de sa circonscription et obtenir davantage de transparence sur l’avancement de l’enquête. Sa participation à la commission d’enquête sera également l’occasion de porter les questionnements d’acteurs du terrain comme l’association des habitants de Gron et la Ligue des Droits de l’Homme ainsi que VAMP et ADZRP qu’elle a rencontrés à plusieurs reprises.


« Les premiers rendus des travaux épidémiologiques de Santé publique France ne sont annoncés que pour le 1er trimestre 2021. Cependant il faut effectuer des points d’étapes sur l’avancement de ces travaux et apporter plus de transparence. Les citoyens et associations de terrain sont préoccupés par les risques industriels sur leur santé et ont besoin de réponses.»

L’actualité rappelle l’urgence et l’importance de ce sujet

Pour rappel, Audrey Dufeu avait interpellé le gouvernement le 26 novembre dernier sur les chiffres alarmants de la surmortalité́ en matière de cancers et de maladies cardiovasculaires dans sa circonscription. Après avoir obtenu des engagements de la part de ce dernier, elle a écrit à nouveau à la ministre de la transition écologique et solidaire le 5 mai, en l’absence d’information sur l’évolution des différents engagements pris par le Gouvernement.
Au début de l’été, elle a écrit à la nouvelle ministre, Barbara Pompili, afin de la sensibiliser à ce sujet et obtenir de plus amples informations sur les actions menées par le gouvernement.
L’actualité de cet été, avec l’accident du Port de Beyrouth ou encore l’incendie qui a eu lieu à l’usine GDE à Montoir-de-Bretagne ont rappelé l’importance du sujet des risques industriels et de son fort impact sur la santé des habitants.


« La transparence est la condition sine qua none de notre cohabitation. Les habitants de ma circonscription vivent dans une zone riche de ses industries, mais ils ont le droit de connaître les effets de leur environnement sur leur santé.
De plus, la tragédie de Beyrouth rappelle l’impérieuse nécessité pour l’Etat de contrôler les dispositifs mis en place par les industriels afin de prévenir de telle catastrophe et je pense qu’il est important, une fois de plus, de communiquer avec la population afin de la rassurer. »