Je me suis engagée en 2016 aux côtés du Président, pour soutenir son action et transformer notre pays. Le système de retraite actuel doit-être plus clair et plus juste. Je suis fière de pouvoir participer à la création d’un nouveau système, basé sur la transparence, la protection, la solidarité et qui permettra une meilleure redistribution.

La base de « trimestres validés », pénalisent ceux qui travaillent sur des courtes durées. Avec le système actuel, pour valider un trimestre, il faut avoir travaillé l’équivalent de 150 heures au SMIC. En deçà, il n’y a pas d’ouverture de droits. Les personnes dans cette situation se retrouvent donc pénalisées, en payant des cotisations qui ne seront pas prise en compte pour leur retraite.

  • Les annuités pénalisent également les carrières dites « heurtées ». En effet, les trous de carrière se traduisent par des trimestres manquants, qui baissent le niveau de pension et obligent les personnes à travailler jusqu’à l’âge d’annulation de la décote (67 ans) pour ne pas subir de malus.
  • A cotisation identique, les Français ne partent pas avec les mêmes droits, à cause des règles propres à chacun des 42 régimes de cotisation. Etant affilié à en moyenne 3 régimes différents, les français ignorent ce à quoi ils ont réellement le droit. En effet, le système de cotisation actuel est illisible, complexe et créer de la défiance.

L’enjeux de ce système universel :

Il s’agit de proposer un système plus simple et plus lisible, où 1 euro cotisé vaudra la même chose pour tous et protégeant mieux les Français en situation précaire.

Le nouveau système fonctionnera en points :

  • La valeur du point sera la même pour tous les Français
  • Chaque heure cotisée permettra d’acquérir des points, qui augmenteront la pension ; ce sera un mode de calcul plus avantageux pour les personnes qui connaissent des carrières plus difficiles.

Il fonctionnera sur un système universel :

  • À terme, tous les actifs cotiseront de la même manière à leur retraite, pour qu’à revenu équivalent, le niveau de retraite soit le même, quels que soient la profession et le statut.
  • Tous les salariés cotiseront sur l’intégralité de leur salaire : contrairement à aujourd’hui, les primes seront prises en compte pour les fonctionnaires et salariés des régimes spéciaux concernés

Il permettra de mieux protéger face aux aléas de carrière :

  • Les périodes de congé maternité donneront lieu à l’acquisition de points dès le 1er jour d’arrêt sur la base du revenu de l’année précédente
  • Les périodes d’invalidité permettront d’acquérir des points sur la base du revenu correspondant aux 10 meilleures années d’activité, qui servent de référence pour le calcul de la pension d’invalidité.
  • Dès que l’interruption d’activité dépasse les 30 jours sur l’année, les périodes de congés maladie donneront également lieu à l’acquisition de points sur la base du revenu de l’année précédente.
  • Les périodes de chômage donneront lieu à l’acquisition de points sur la base des indemnités versées à ces assurés au titre de ces périodes, et notamment sur la base de l’allocation de retour à l’emploi (ARE).
  • Un dispositif unique de droits à la retraite pour les aidants permettra d’améliorer le niveau de compensation qui est aujourd’hui hétérogène selon les régimes et mal connu des personnes concernées.

Un système qui permettra de bénéficier davantage aux femmes :

  • Dans le système universel, les droits familiaux doivent permettre de compenser, dès le 1er enfant, les effets de l’arrivée et de l’éducation d’un enfant et bénéficier prioritairement aux femmes dès lors qu’elles sont les premières à subir des préjudices de carrière.

Un système avec un minimum de pension de retraite plus élevé

  • Ce minimum de pension sera revalorisé comme le SMIC, et non sur l’inflation comme aujourd’hui.
  • Dans le système universel, une personne ayant travaillé et cotisé toute sa vie avec des revenus modestes aura une pension minimale garantie à 85% du SMIC net.
  • Le minimum de pension du régime général (MICO) sera revalorisé dès 2022 : une personne ayant fait toute sa carrière au SMIC percevra 1000 euros nets de retraite en 2022, puis 85% du SMIC en 2025. Cette mesure s’applique aussi aux travailleurs indépendants et aux agriculteurs.

Une meilleure prise en compte de la pénibilité, élargie à tous les régimes

  • Les départs anticipés des travailleurs handicapés entre 55 et 59 ans seront conservés et simplifiés.
  • Le compte professionnel de pénibilité (C2P) sera ouvert aux fonctionnaires et aux salariés des régimes spéciaux. Ce sont 250 000 personnes supplémentaires qui pourront bénéficier de points dans le C2P.
  • Les seuils relatifs au travail de nuit seront abaissés. Ces nouveaux seuils seront applicables à tous compris aux salariés du secteur privé qui pourront ainsi acquérir des droits supplémentaires.
  • Le départ en retraite progressive qui permet de travailler à temps partiel avec une compensation par la retraite de la perte de revenus, sera élargi et simplifié.