Ce qui change au 1er novembre

Des mesures importantes promises lors de la campagne de 2017 sont entrées en vigueur vendredi dernier.

Une complémentaire santé unique à moins de 1€ par jour:
200 000 personnes supplémentaires profiteront de cette complémentaire qui, selon leurs ressources, ne leur coûtera rien ou alors moins de 1€ par jour et par personne.
Cette aide unique et plus simple permettra aux bénéficiaires de ne pas payer :
• les dépenses de santé chez le médecin, dentiste, kinésithérapeute, infirmier, pharmacien ou à l’hôpital ;
• la plupart des lunettes et des prothèses dentaires et auditives ;
• les dépassements chez les médecins.
En savoir plus sur https://www.complementaire-sante-solidaire.gouv.fr/

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) passe de 860€ à 900€ par mois
Parmi les nombreuses mesures concernant le handicap, le gouvernement s’est engagé à une hausse sans précédent l’Allocation aux adultes handicapés (AAH). Ce minima social destiné aux personnes précaires en situation de handicap était de 810€ par mois en 2017.
Après une première revalorisation de 50€ en 2018, l’AAH a été une nouvelle fois revalorisée de 40€ dès le 1er novembre pour passer à 900€ par personne.

L’assurance chômage accessible aux indépendants et aux démissionnaires
En cas de démission effective à partir du 1er novembre, les salariés ayant au moins 5 ans d’ancienneté dans leur entreprise pourront bénéficier de l’assurance chômage pour réaliser un projet professionnel.
Les travailleurs indépendants pourront également toucher, sous certaines conditions, une indemnisation de 800 € par mois pendant 6 mois, sans cotisation supplémentaire.

Les pensions de retraite complémentaire du privé revalorisée:
Les anciens salariés du privé vont voir leur pension de retraite complémentaire revalorisée de 1%.

Le plan hivernal du gouvernement
Du 1er novembre 2019 au 31 mars 2020, aucune expulsion locative ne peut avoir lieu durant cette période dite de « trêve hivernale ».
Parallèlement, le gouvernement active le plan hivernal sur tout le territoire, qui prévoit :
• jusqu’à 14 000 places d’accueil supplémentaires, qui s’ajoutent aux 146 000 déjà existantes et financées chaque jour.
• des dispositifs de maraude (budget en hausse de 5 M€) et d’accueil de jour (+4 M€) renforcés pour protéger les plus fragiles.

Un menu végétarien par semaine dans les cantines
De la maternelle au lycée, tous les restaurants scolaires devront proposer au moins un menu végétarien par semaine grâce à l’expérimentation de deux ans votées dans la loi EGalim.
Ce menu pourra comporter des œufs ou des produits laitiers mais il sera obligatoirement sans viande, ni poisson, crustacés et fruits de mer.

Un mois sans tabac
Le 1er novembre est lancé le #MoisSansTabac, un défi collectif qui propose à tous les fumeurs d’arrêter pendant 30 jours avec le soutien de leurs proches.

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale adopté en première lecture à l’Assemblée nationale!

Audrey Dufeu Schubert a voté, mardi, en faveur du projet de loi de financement de la sécurité sociale. Comme chaque automne, l’Assemblée nationale a débattu et décidé des grandes orientations budgétaires de la sécurité sociale.


Ce budget est réaliste, protège les Français et prépare l’avenir autour de 4 priorités. Avec ce PLFSS, nous confirmons que la sécurité sociale doit avant tout regarder la société telle qu’elle est et telle qu’elle sera demain ; Nous préparons dès maintenant l’avenir de notre système de santé.


⚖Renforcer la justice sociale
✅Création du service public de versement des pensions alimentaires pour faire en sorte qu’aucun parent isolé ne soit contraint de gérer cette situation difficile par lui-même

✅Augmentation de 30 000 places en crèches entre 2018 et 2022 et aide à l’installation des assistantes maternelles

✅Création d’un service unique d’information des familles pour permettre à celles-ci de connaître en temps réel l’ensemble des places de crèches et d’assistantes maternelles existantes et les places disponibles.

✅Réindexation sur l’inflation des pensions pour les retraités ayant une retraite inférieure à 2000€ et hausse exceptionnelle des minima sociaux (Allocation handicapés, minimum vieillesse) à 900€ par mois (+100€ depuis 2017).


🏢🏭Encourager et valoriser le travail
✅Reconduction de la « Prime Macron » totalement exonérée d’impôt et de cotisations pour le salarié comme pour l’employeur (conditionnée à l’existence d’un accord d’intéressement dans l’entreprise)

✅Mise en place du tout-en-un pour les particuliers-employeurs du service à la personne: ils entreront dans le prélèvement à la source en janvier 2020 et pourront, à terme, bénéficier du crédit d’impôt et des aides aux personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap dès le versement de la rémunération de leur salarié.

✅Modernisation du régime de l’invalidité

✅Assouplissement de l’accès au « travail léger » ou temps partiel aménagé avec la suppression de la condition d’arrêt de travail préalable pour ouvrir ce droit des salariés.

✅Unification du recouvrement social pour faciliter les démarches des cotisants (unification du recouvrement des cotisations, aujourd’hui éclaté, autour des URSSAF)


👩‍⚕️🏥Renforcer l’accès aux soins dans tous les territoires – moderniser notre santé
✅Urgences : nouvelle répartition des budgets alloués aux services d’urgences en fonction de la population, des territoires et de l’offre de soins au sein de chaque région

Déserts médicaux :

✅Simplification de l’aide à l’installation des jeunes médecins dans les zones mal dotées en professionnels de santé

✅Soutien des hôpitaux de proximité par le financement de nouvelles missions.

✅Instauration d’un nouveau droit pour les femmes enceintes résidant à plus de 45 min d’une maternité : prise en charge de l’hébergement à proximité en amont du terme prévu de la grossesse, et le transport entre le domicile et la maternité

Adapter et moderniser notre santé :

✅Expérimenter dans un cadre strictement réglementé pour une durée de deux ans la prescription de cannabis médical pour les patients atteints de pathologies lourdes, soit environ 3000 patients

✅Création d’un fond d’indemnisation pour les victimes des produits phytosanitaires

✅Réduction du reste à charge pour les personnes grâce à l’instauration de nouveaux modes de prise en charge des dispositifs médicaux, notamment des fauteuils roulants

Prévenir, soutenir et accompagner la perte d’autonomie

✅Ouverture dès 2020 d’un congé indemnisé pour les proches aidants : pour les salariés, travailleurs indépendants et agents publics, une indemnisation sera mise en place d’ici à octobre 2020. Elle sera versée par les CAF pour 3 mois maximum et son versement ouvrira des droits à la retraite.

✅Investissement dans les structures d’accueil : Les EHPAD bénéficieront de 450 M€ supplémentaires sur la période 2020-2021. Aucun établissement ne verra ses dotations diminuer et une enveloppe de 15 M€ est dédiée le recrutement de personnel infirmier la nuit

✅Généralisation progressive du versement de la prime d’assistant de soins en gérontologie (ASG) aux aides-soignants des EHPAD ayant suivi une formation sur les spécificités de la prise en charge de la personne âgée.

✅Pour soutenir le secteur de l’aide à domicile en attendant la réforme structurelle qui interviendra dans le cadre de la loi sur le grand âge et l’autonomie, 50 M€ sont alloués pour 2020.


Pour une plus grande transparence des lobbies liés au cannabis

Audrey Dufeu Schubert est intervenue, cet après-midi, dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour demander plus de transparence des lobbies liés au cannabis en amont de l’expérimentation du cannabis thérapeutique.


Si elle accueille favorablement l’expérimentation du cannabis à usage thérapeutique proposé par Olivier Véran, elle rappelle qu’il convient d’être vigilant vis-à-vis des forces d’affluence et qu’il ne faudrait pas reproduire l’erreur commise avec les alcooliers.


Les lobbies du tabac ont des règles de transparence plus forte, elle souhaite que ces mêmes règles s’appliquent également aux lobbies du cannabis !

Mobilisée pour les habitants de la CARENE!

Les récentes annonces de l’ARS et du sous-préfet confirment le constat que j’avais fait depuis mon élection quant aux problèmes sanitaires sur une partie du territoire de la CARENE.

Depuis juin 2017, je me suis mobilisée à travers différents textes pour le développement d’une véritable politique prévention, notamment en matière d’alcoolisme.


Face à la gravité de la situation, il est nécessaire de mettre rapidement en place un comité de pilotage de prévention sur le territoire de la CARENE pour un plan d’action élargie.


J’ai alerté le Premier ministre, la Ministre de la santé sur l’urgence de la situation et sur la nécessité d’agir pour protéger les habitants de notre territoire!

Je vous donne rendez-vous jeudi 11 juillet, à 20h30, sur LCP!

Retrouvons-nous, après la diffusion du très beau documentaire « Derniers jours d’un médecin de campagne » pour débattre avec G. Garot, Député de la Mayenne, P. Vermesch, Président du syndicat des médecins libéraux, et M. Carreric, Secrétaire général de l’Association des citoyens contre les déserts médicaux.

Au programme: l’accès aux soins, Ma Santé 2022 et la transformation de l’organisation du système de santé et l’enjeu de la longévité.

 

📢 Printemps social de l’évaluation

Ce matin avait lieu la troisième réunion du premier printemps social de l’évaluation. Elle était dédiée à la santé publique.

Il est essentiel que les parlementaires puissent faire des points d’étapes avec les administrations afin de contrôler la bonne utilisation des crédits et l’efficacité des mesures votées par le Parlement!

💭 Quand sera remis le rapport sur les dépenses de prévention des addictions?

💭 Fonds addiction : à quelle hauteur sera abondé le fonds? Grâce à quelles recettes? Pour financer quoi? Quelle est la part des dépenses liée aux patchs nicotiniques?